Coordonnées administratives

LES AMIS
DE LA MARTINERIE
161, rue Combanaire
36000 CHÂTEAUROUX
06.72.69.30.40

Contacter le responsable du site

Salle armée de terre
Salle 90eme RI
Salle service de santé
Salle des drapeaux
Salle 1914-1919
Salle US

Accès adhérents

Faire un don

EntrepriseEntreprise   particulierParticulier
adherez

Accueil du public

Visites (voir Agenda)
9h - 12h et 14h - 17h
Guidées à 9h30 et 14h30
inscription 06.72.69.30.40

google maps   Plan accès Martinerie
Google Maps Plan d'accès

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
7
8
9
11
12
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Prochains évènements

13
07
La Martinerie

Les combattants du 18 Juin - Le sang versé Titre : Les combattants du 18 Juin - Le sang versé
Auteur(s) : Roger Bruge
Editeur : Fayard 
Année : 1982
Offert par :
Thème(s) : Seconde Guerre mondiale, bataille oubliée
 
Le lundi 17 juin 1940, le groupement blindé Gudérian atteint la frontière suisse et encercle en Lorraine quatre armées françaises auxquelles avait été donné trop tard l'ordre de repli. Durement pressés sur quatre fronts _ les combats sont quotidiens _ les 500.000 hommes pris au piège s'alignent le 18 juin sur la Meuse et le canal de la Marne au Rhin. Près d'un million d'hommes vont s'affronter dans cette bataille que Roger Bruge appelle très justement " la bataille oubliée " puisqu'à ce jour, aucun manuel scolaire n'y fait seulement allusion.
A l'heure où le général de Gaulle lance depuis Londres son célèbre appel, l'armée française livre son dernier combat. Roger Bruge explique comment l'encerclement a été rendu possible et pourquoi la bataille était inévitable. S'appuyant sur des documents inédits rassemblés au cours de seize années de recherches, il nous montre, secteur par secteur, les légionnaires, les tirailleurs, les coloniaux, les grenadiers polonais et les soldats des troupes de forteresse luttant au coude-à-coude le mardi 18 juin. Ces hommes n'ont pas entendu l'appel lancé par le général de Gaulle et pourtant ils se battent et meurent par centaines. Ne sont-ils pas, à leur manière, les premiers résistants?
Un aussi vaste sujet _ c'est à la fois Dunkerque et Stalingrad _ ne pouvait être traité en un seul volume. Dans le second volet, les derniers feux (photo ci-contre), Roger Bruge racontera la fin des armées encerclées en Lorraine, et le lecteur découvrira que, jusqu'au dernier jour, jusqu'à la dernière heure, il s'est trouvé des hommes qui, dans le chaos de la défaite, ont conservé intacts honneur et dignité.
Les combattants du 18 juin n'est pas seulement un livre-symbôle c'est aussi une grande leçon d'Histoire et le document le plus important paru à ce jour sur 1939-1940. 

separation